Le cancer du cou et du cerveau chez les médecins réalisant des procédures interventionnelles

Ariel Roguin, MD, PhD,*, Jacob Goldstein, MD, Olivier Bar, MD, and James A. Goldstein, M. The American Journal of cardiology. Février 2013

salle catheterisme risques

L’exposition excessive des médecins aux rayonnements ionisants, lors de procédures interventionnelles, présente un risque élevé de cancers.

OBJECTIF :

Evaluation du risque encouru par des médecins lors d’expositions excessives aux rayonnements ionisants.

METHODE & RESULTATS :

Les données concernant le sexe, l’âge, le type de tumeur, la spécialité du médecin, la localisation de la tumeur et le nombre d’années d’exercice ont été collectées.

  • Au total 31 cas de médecins atteint d’un cancer du cerveau ou du cou ont été inclus :
    • 23 cardiologues interventionnels
    • 2 électrophysiologistes
    • 6 radiologues interventionnels
  • Période d’activité jusqu’au diagnostic de la tumeur : entre 12 et 32 ans ; âge médian 22 ans
  • Age 49 à 67 ans ; âge médian 54 ans
  • Tumeurs enregistrées:
    • 17 cas (55%) de GLIOBLASTOME MULTIFORME
    • 2 cas (7%) d’ASTROCYTOME
    • 5 cas (16%) de MENINGIOMES

Les données étaient disponibles pour 26 des 31 cas. Sur ces 26 cas : la localisation de la tumeur est du côté gauche pour 22 d’entre eux (85%), au milieu pour 1 cardiologue interventionnel et 3 du côté droit (2 cardiologues et 1 radiologue). Le côté gauche du cerveau est plus exposé que le côté droit, proche du faisceau primaire du rayon X.

LIMITE :

  • Analyse des données a postériori de 31 cas de médecins déjà diagnostiqués d’un cancer
  • Pas de données empiriques quant à la dose reçue par les opérateurs qui ont développé un cancer
  • Difficultés à mettre en place une étude prospective à grande échelle démontrant le lien causal entre rayonnements ionisants et cancers

CONCLUSIONS :

L’exposition des médecins aux rayonnements ionisants semble entraîner un accroissement du risque de cancer du cerveau, en particulier du côté gauche (85%) alors que dans la population générale, il y a une égale répartition du cancer du cerveau entre les régions droite et gauche.

Retrouvez la publication dans son intégralité en cliquant ici.