Mission scientifique cétacés Lemer Pax

Lemer Pax engagé dans la sauvegarde des cétacés

La société mayennaise Sea Proven, la revue maritime Mer et Océans et Lemer Pax vont réaliser – en collaboration avec le Centre National de Recherche Scientifique  (CNRS),  l’université de Toulon et l’association Longitude 181 –  la première mission scientifique océanographique du futur : Pelagos ou le suivi bioacoustique des cétacés par drone de surface avec pour objectif la baisse des collisions nombreuses entre les navires et les cétacés.

 

Une mission scientifique 2.0 parrainée par le Prince Albert II est destinée à la conservation des grands cétacés en Méditerranée

Le Sphyrna de la société Sea Proven, plus grand drone civil au monde de surface long de 17 mètres, et le Solar Odyssey de Lemer Pax, bateau à faible empreinte écologique et troisième navire expérimental français, vont naviguer de conserve, cet été, dans le sanctuaire Pelagos, une zone de 87 000 km2 au large des côtes françaises, monégasques et italiennes. *

Dans cet espace  les collisions entre les navires et les cétacés sont courantes et menacent directement deux des plus grandes espèces de la planète : le rorqual commun et le cachalot. 16% à 20% des mammifères  marins morts en Méditerranée ont été tués suite à une collision. Il est donc vital de protéger ces grands prédateurs pour maintenir l’équilibre écologique très sensible en Méditerranée.

Conçu par le bureau d’études de Sea Proven, le Sphyrna peut embarquer jusqu’à une tonne de matériel de mesure et d’acquisition de données et réaliser ainsi des missions de surveillance et de recherche dans les espaces maritimes hauturiers. Pendant deux mois, les deux unités, équipées d’hydrophones, vont se laisser dériver dans le courant ligure pour capter les mouvements des grands cétacés, dont l’association Longitude 181 a pu d’ores et déjà identifier l’existence d’une communication acoustique spécifique. L’objectif est d’obtenir, en temps réel, grâce aux capteurs bioacoustiques, la position de tous les cachalots dans un rayon de 15 km et de mettre en place les stratégies d’évitement. Le départ de la mission est prévu  le 12 juillet lors du Solar&Energy Boat Challenge de Monaco.

Le premier pas d’un engagement environnemental fort

La mission Pelagos s’inscrit clairement dans une démarche RSE engagée par les trois entreprises fondatrices.  A partir de deux supports innovants comme le Sphyrna et le Solar, réaliser une mission d’évaluation des risques de collision constitue un enjeu clé pour la protection des espèces et le maintien des équilibres écologiques en Méditerranée. Abritée dans un fonds de dotation destiné à promouvoir des missions d’intérêt général autour des questions environnementales en mer, cette mission est le vecteur idéal pour valoriser l’image des entreprises autour de thèmes comme l’innovation et la protection de la vie.

Drône marin mission scientifique

Si l’aspect écologique domine cette première sortie en mer, il ne faut surtout pas cantonner l’utilisation des drones marins à cette seule destination. Ils peuvent, en effet, surveiller à moindre coût, d’immenses zones comme la Polynésie, participer à la sécurité des routes maritimes tout en veillant sur les fragiles espaces littoraux, explorer les ressources minérales et halieutiques ou encore faire des campagnes de cartographie physiques des fonds marins. Après le sanctuaire Pelagos le Sphyrna et le Solar mettront le cap vers l’Atlantique et les Canaries.